MEMBRES

Offres du moment !

A ne pas manquer !
J'y vais
Marathon-la-CapAdept-e1572369026189.jpg

29 octobre 2019by Cap' Adapt

L’association Egoïste Ensemble a participé à la Journée Citoyenne en mai 2019 à Angers, dans le parc Balzac. Il s’agissait d’une action de solidarité tournée vers les personnes en situation de handicap. Chaque participant versait 5 euros et s’engageait à courir une ou plusieurs boucles de 3,5 km, dans le but de réaliser un marathon en relais. L’objectif était de réunir suffisamment de fonds pour financer l’achat d’un fauteuil roulant adapté au marathon. La valeur de cet équipement est de 3 800 euros.
Au total, plus de 150 personnes ont chaussé leurs baskets pour courir ou marcher, par équipes, avec des personnes valides et non-valides, pour favoriser la mixité.
J’aime bien le sport et j’aime bien qu’il y ait un objectif derrière, une contribution de solidarité“, indique Chantal, 43 ans, de Saint Jean des Mauvrets. Elle est hypnothérapeute. “Je coache des gens pour la performance. Mais là, je ne cherche pas la performance.” La quadragénaire a voulu courir pour participer à une bonne cause. Elle a couru trois boucles, soit 10,5 km. Stéphanie, 47 ans est venue de Pruillé avec son mari, car leur fille faisait partie des bénévoles. “J’ai couru trois boucles. Le parcours était sympa et on a fait des rencontres. Mon mari a marché avec un participant malvoyant. On est là pour une bonne raison et pour aider l’association. C’est une belle initiative”.


1-23-e1572368137240-1280x1267.jpeg

29 octobre 2019by Cap' Adapt

Un nouveau défi a été relevé en octobre 2018 par l’équipe de Cap’Adapt : courir le marathon de Lyon en poussant les fauteuils de Pauline et Jarvis. Le résultat ? Moins de 3h11’. Pauline et Jarvis ont parcouru les 42 km dans leurs fauteuils respectifs. A bout de bras, Tanguy et Clément poussaient les 68kg d’un côté et 40kg de l’autre, en alternant de temps à autre. « Seules les jambes permettent d’avancer, ce qui complique un peu plus le simple fait de courir un marathon, soulignent les compétiteurs au retour. Contrôler les descentes en maîtrisant les fauteuils, et redoubler d’énergie dans les montées sont d’autres difficultés, mais avec le mental et la force collective, les kilomètres défilent ».

Sous la pluie, spectateurs et coureurs manifestaient leurs encouragements et félicitations, familles et amis répartis donnaient de la voix et se dépensaient à leur manière ! Un passage de marches compliqua quelque peu la tâche puisque la roue d’un fauteuil creva, ce qui obliga le binôme à terminer les 15 derniers kilomètres avec cette difficultés supplémentaire. Mais il en faut plus pour décourager le quatuor angevin. Et au moment de franchir la ligne fatidique, l’émotion était grande pour chacun, sous les applaudissements soutenus de la foule présente. Le chrono les rend fiers et les poussent déjà vers de nouveaux défis.