MEMBRES

« Le sport n’a de limites qu’à ceux qui s’en fixent… »

Vous rêvez d’accomplir un défi sportif qui vous tient à cœur ?
CAP’ADAPT vous propose un accompagnement complet, de la préparation physique à la réalisation ensemble de la performance, en passant par le suivi médical. Élaboration du plan d’entraînement et de la mise en situation selon les objectifs. Prestation sur mesure, adaptée et optimisée. Pour un aperçu des défis réalisés :

facebook.com/egoistesensemble

Défis Cap Adapt
Défis Cap Adapt
Défis Cap Adapt
Défis Cap Adapt
Défis Cap Adapt
Défis Cap Adapt
Défis Cap Adapt
Isolement-Challenge-confinement.jpg

1 mai 2020by Cap' Adapt

Comme beaucoup, le confinement a isolé bon nombre de personnes de leurs proches. Pour avoir été sollicité à ce sujet, l'équipe d’Égoïstes Ensemble s'est penchée sur la question à savoir comment rompre cet isolement en permettant de mettre ces personnes au cœur de l'action à travers de l'activité physique ludique et surtout adaptée à tous.


Marathon-la-CapAdept-e1572369026189.jpg

29 octobre 2019by Cap' Adapt

L’association Egoïste Ensemble a participé à la Journée Citoyenne en mai 2019 à Angers, dans le parc Balzac. Il s’agissait d’une action de solidarité tournée vers les personnes en situation de handicap. Chaque participant versait 5 euros et s’engageait à courir une ou plusieurs boucles de 3,5 km, dans le but de réaliser un marathon en relais. L’objectif était de réunir suffisamment de fonds pour financer l’achat d’un fauteuil roulant adapté au marathon. La valeur de cet équipement est de 3 800 euros.
Au total, plus de 150 personnes ont chaussé leurs baskets pour courir ou marcher, par équipes, avec des personnes valides et non-valides, pour favoriser la mixité.
J’aime bien le sport et j’aime bien qu’il y ait un objectif derrière, une contribution de solidarité“, indique Chantal, 43 ans, de Saint Jean des Mauvrets. Elle est hypnothérapeute. “Je coache des gens pour la performance. Mais là, je ne cherche pas la performance.” La quadragénaire a voulu courir pour participer à une bonne cause. Elle a couru trois boucles, soit 10,5 km. Stéphanie, 47 ans est venue de Pruillé avec son mari, car leur fille faisait partie des bénévoles. “J’ai couru trois boucles. Le parcours était sympa et on a fait des rencontres. Mon mari a marché avec un participant malvoyant. On est là pour une bonne raison et pour aider l’association. C’est une belle initiative”.


1-23-e1572368137240-1280x1267.jpeg

29 octobre 2019by Cap' Adapt

Un nouveau défi a été relevé en octobre 2018 par l’équipe de Cap’Adapt : courir le marathon de Lyon en poussant les fauteuils de Pauline et Jarvis. Le résultat ? Moins de 3h11’. Pauline et Jarvis ont parcouru les 42 km dans leurs fauteuils respectifs. A bout de bras, Tanguy et Clément poussaient les 68kg d’un côté et 40kg de l’autre, en alternant de temps à autre. « Seules les jambes permettent d’avancer, ce qui complique un peu plus le simple fait de courir un marathon, soulignent les compétiteurs au retour. Contrôler les descentes en maîtrisant les fauteuils, et redoubler d’énergie dans les montées sont d’autres difficultés, mais avec le mental et la force collective, les kilomètres défilent ».

Sous la pluie, spectateurs et coureurs manifestaient leurs encouragements et félicitations, familles et amis répartis donnaient de la voix et se dépensaient à leur manière ! Un passage de marches compliqua quelque peu la tâche puisque la roue d’un fauteuil creva, ce qui obliga le binôme à terminer les 15 derniers kilomètres avec cette difficultés supplémentaire. Mais il en faut plus pour décourager le quatuor angevin. Et au moment de franchir la ligne fatidique, l’émotion était grande pour chacun, sous les applaudissements soutenus de la foule présente. Le chrono les rend fiers et les poussent déjà vers de nouveaux défis.


marathon-jarvis.jpg

10 décembre 2017by Cap' Adapt

Jarvis, 6 ans, est quadraplégique. Cet été en regardant les courses des JO paralympiques à la télé, il dit à sa maman que lui aussi veut faire une course.

L’association DEFI Cap’Adapt, qui a pour but de permettre aux personnes déficientes ou en situation de handicap de réaliser de grands défis sportifs l’accompagne donc dans ce challenge ! Le dimanche 10 décembre, Jarvis a réalisé son 1er marathon !! Durant 42 kms, il a été poussé en fauteuil roulant par Tanguy Merceur et Clément Landais. Ce défi a eu lieu à Sully sur Loire, lors du marathon de l’Espoir au profit du Téléthon.

Durant deux mois maintenant, les entraînements se sont enchaînés, d’une part pour tenir la distance des 42 kilomètres, et d’autre part pour courir en poussant le fauteuil. La double difficulté résidait dans le fait pour lui de tenir durant près de 4h, le temps de la course, et pour Clément et Tanguy, les accompagnateurs pousseurs, de ne pas pouvoir se servir de leurs bras pour aider la foulée, ce qui engendre des tensions plus importantes au niveau du bassin, genoux et chevilles. Des conditions météo très difficiles, avec un vent fort tout au long du parcours, donc prise au vent dans la poussette, ce qui ne facilitait pas les choses.  Sous la pluie durant les 8 premiers km, ce qui ne nous a pas empêché d’avaler la moitié du marathon en 1h32, et de poursuivre dans la difficulté dans ces conditions. La force mentale de l’équipe que nous formions avec Clément, Tanguy et Jarvis a fait la différence, et permis de surmonter les moments délicats. Le regard malicieux de Jarvis contrastait avec les traits d’efforts sur les visages des “pousseurs”. Les encouragements des autres participants et des spectateurs lors de la traversée de villages nous redonnaient l’énergie pour aller au bout de ce défi.

Les jambes tétanisées de crampes puisque ne pouvant s’aider des bras pour courir, ce sont les mots de Jarvis et la force de caractère qui ont su nous amener dans le dernier kilomètre, ce fameux dernier kilomètre… Si près du but, et si loin à la fois !

Plusieurs enfants de l’école de Jarvis, la directrice ainsi que quelques parents étaient présents pour encourager jusqu’aux derniers mètres, et c’est entouré de ses copains que Tanguy et Clément ont permis à Jarvis de franchir cette fameuse ligne des 42 km, debout, tel un exploit pour le jeune néo marathonien. Le tout en … 3h37 minutes ! Quelques mètres avant la ligne d’arrivée, nous avons aidé Jarvis à se mettre debout, pour qu’il passe cette fameuse ligne non pas en fauteuil mais de ses propres efforts, sur ses jambes, ce qui fût un véritable exploit.

L’émotion de son entourage, de ses parents, était forte, et preuve en est une nouvelle fois que le sport n’a de limites qu’à ceux qui s’en fixent… Jarvis, 6 ans, vient de réaliser son premier marathon en étant quadraplégique.  Un rêve pour Jarvis qui se réalise, mais aussi un moment de partage à travers un défi sportif pour son entourage, sa famille, où les émotions étaient au rendez-vous.

Un défi de plus pour l’association Défi Cap’Adapt.
Le sport n’a de limites qu’à ceux qui s’en fixent…


octobre-rose.jpg

16 octobre 2017by Cap' Adapt

« Je ne suis pas du tout sportive, pour moi, le sport c’est une pure contrainte ! ».
« Au fait, je voulais vous dire, je me suis mise comme défi de réaliser les 10 kilomètres d’octobre rose, cap ? »

4 mois … C’est le temps qui sépare ces deux phrases.
20 kilos… C’est ce que le sport a aidé à perdre.

Nouvelle personne, nouveau mental et nouveaux challenges.
Tout au long de ces derniers mois, de ces dernières semaines, et à la sueur de séances répétées, la motivation prend le dessus sur tout ce qui pouvait être perçu comme barrière jusque-là. La marche rapide laisse place aux premières foulées, puis aux premiers cycles de course, d’abord sur tapis, avant de découvrir le footing en extérieur. Ensemble, ce qui paraissait impossible le devient chaque jour un peu moins, et le dépassement de soi redevient le seul mot d’ordre.

Défi Cap’Adapt accompagne Julie dans sa préparation, et sera à ses côtés pour défier les 10 kilomètres le 15 octobre lors de la course pour la lutte contre le cancer.

LE SPORT N’A DE LIMITES QU’A CEUX QUI S’EN FIXENT


eric-reverdy-triathlon.jpg

10 septembre 2017by Cap' Adapt

L’association DEFI Cap’Adapt accompagne Éric, diagnostiqué tétraplégique il y a 10 mois !

En juin dernier, un coup de fil d’un enseignant en activités physiques adaptées du centre de rééducation des Capucins à Angers : « Tu vas avoir un monsieur qui va passer te voir, il est tétraplégique, on a recommencé à faire quelques pas ensemble en trottinant, et il a pour idée de se lancer dans un triathlon… ». Réponse : « Tu te fous de moi ? »

Ce second Défi Cap’Adapt est né à ce moment-là, et correspond pleinement au but de l’association, à savoir permettre aux personnes en situation de handicap de réaliser de grands défis sportifs. Celui-ci est de taille, puisqu’Éric avait été déclaré tétraplégique en novembre 2016 suite à un accident de voiture. Les médecins ne lui donnent que peu de chances, mais grâce à une première opération, puis une seconde, certaines parties de ses membres recommencent à bouger. Une lueur d’espoir à laquelle Éric va s’accrocher et qui va le booster dans sa rééducation, en passant par le centre de l’Arche au Mans, puis celui des Capucins à Angers.

Depuis le mois de juin, l’association Défi Cap’Adapt a passé plusieurs semaines à ses côtés pour le préparer dans son défi fou, celui de réaliser son premier triathlon, lui qui était cloué au lit quelques mois plus tôt. En parallèle de sa rééducation, c’est donc deux à trois séances en plus par semaine qu’il consacre à sa préparation, en alternant cardio, musculation et séances en pleine nature.

Dimanche 10 septembre, jour de triathlon à Feneu, c’est un Éric tout sourire qui s’élance, se jette à l’eau, enjambe son vélo, et court les derniers kilomètres. 59 minutes plus tard, le franchissement de la ligne d’arrivée résonne comme une victoire sur la vie. Son entourage, qui ne le voyait pas marcher en mars dernier, pouvait partager fièrement ce moment unique, et les larmes d’émotion effaçaient celles de tristesse des derniers mois.

LE SPORT N’A DE LIMITES QU’A CEUX QUI S’EN FIXENT


defi-landerneau-angers.jpg

12 novembre 2016by Cap' Adapt

400 kilomètres en 8 jours c’est le défi que s’apprête à réaliser trois athlètes handisports. A l’origine de ce challenge, un projet de master des étudiants en master Sciences, Ingénierie et Management de la Santé d’Angers et l’ouverture d’une salle de sport entièrement adaptée.

De Landerneau à Angers, entre 40 et 50 kilomètres par jour

Trois athlètes vont parcourir 400 kilomètres en 8 jours. Parmi eux Tanguy MERCEUR, Patrick Chapellière responsable de la section handbike à Angers et Arnaud Savio, malvoyant champion d’Europe de Triathlon qui lui participera aux trois dernières étapes.

Sur la route, les sportifs seront accompagnés logistiquement par deux étudiants du groupe de France. Les autres compères du Master iront en amont dans la ville suivante préparer et proposer des activités handisports afin de sensibiliser le public


Appel à projet

Envie de réaliser un défi ?


Contactez-nous